Erzate, le doux beatmaking orientale avec Hora EP

Erzate, beatmaker de confession, mélange beatmaking et sonorités orientales, dans son tout premier EP. Nous lui avons posé des questions sur Hora EP.

Nous aurions détesté passer à côté. Erzate est ce genre de découverte. Sa musique n’est pas sans rappeler un certain Fakear, dont il nous avoue s’en inspirer. Plus localement, Erzate nous fait penser à des artistes comme Fujere et Samifati.

Son premier EP, Hora, combine beatmaking et musiques orientales en cinq morceaux. Le résultat fonctionne très bien. Voyage musical garanti, sonorités envoutantes certifiées, nous vous conseillons d’écouter cet EP rapidement !

Erzate

À l’occasion de la sortie de cet EP et de sa realase party de ce soir à l’Embuscade, nous avons voulu en connaître un peu plus le personnage.

Racontes nous ton histoire musicale ?

J’ai commencé la musique au collège, en jouant de la gratte dans différents groupes, déjà à l’époque je composais énormément et j’avais cette envie de toucher un peu à tous les instruments. Quand les « home studios » sont devenus plus accessibles, j’ai acheté de quoi m’enregistrer pour pouvoir créer mes propres morceaux. Puis j’ai vite lâché la guitare pour les synthés et les sampleurs.
Je me suis pas mal cherché dans un premier temps, en explorant des sonorités allant de la techno au hip hop mais je ne m’y retrouvais pas, je n’arrivais pas à exprimer les émotions que je voulais. Ce n’est que récemment avec ce style un peu hybride que j’ai vraiment senti un déclic.

Tu viens de sortir Hora, ton premier EP. Il a une histoire particulière ?

Le titre de cet EP vient d’un des morceaux qui le compose et qui a été une sorte d’élément déclencheur pour moi. Hora a vraiment été le premier morceau qui m’a fait dire « mais oui c’est ce style là que je veux faire et c’est avec ce style que je vais pouvoir m’exprimer au maximum ». Au final, je vois maintenant tout l’EP comme ça.

Cet Ep mélange beatmaking avec des influences orientales, comment l’as-tu construit ? 

Je ne me suis jamais vraiment dit « tiens je vais composer un EP », comme je te disais, j’étais plutôt en phase d’expérimentation. Mais au bout d’un moment je me suis rendu compte que certains de mes morceaux avaient une cohérence quand ils étaient ensemble et c’est là que j’ai commencé à réfléchir à un EP. Mais du coup tous les morceaux étaient déjà composés.

La musique du monde fait vraiment partie de ma culture

D’où t’es venue cette idée de combiner les deux ?

La musique du monde fait vraiment partie de ma culture car ma mère en écoutait beaucoup quand j’étais plus jeune, donc quand j’ai commencé à sampler, ça a été assez naturel d’aller chercher dans ces sonorités. Et après de manière générale j’aime beaucoup les contrastes, j’ai donc tout de suite été attiré par l’idée d’opposer des éléments très électro comme des arpegiators avec des instruments plus traditionnels comme le koto par exemple.

Où puises-tu t’es inspirations ?

Mes inspirations sont assez vastes, je vais écouter bien évidemment des artistes comme Fakear ou Thylacine qui m’ont vraiment fait découvrir ce style musical, mais j’aime aussi beaucoup les morceaux de 20syl, notamment pour les textures sonores qu’il arrive à avoir. Sinon je suis un grand grand fan de Rone, ne serait-ce que pour l’émotion qu’il arrive à transmettre avec ses morceaux.

À l’écoute des morceaux de l’EP, on a l’impression de voyager très loin. C’est l’effet que tu voulais véhiculer dans Hora ?

Oui carrément, dans tout mes morceaux il y a la présence de voix ethniques sans pour autant que cela signifie quelque chose. J’utilise les voix uniquement pour leur aspect mélodique, mes compositions ne véhiculent donc aucun message à proprement dit, mais par contre j’essaye de transcrire une ambiance. Pour chaque morceau composé j’ai souvent des images qui y sont associées, pas forcement de lieu précis mais plutôt des ambiances et c’est cool si ça arrive à se ressentir.


Tu seras à l’Embuscade ce soir, pour la release party de ton EP….

Oui ce soir je serai à l’Embuscade pour la release Party de l’Ep. Je vais d’ailleurs inaugurer mon live 2.0. Il y a aura également des CDs de dispo à prix libre.

Hormis l’Embuscade, tu as d’autres dates de prévues ?

Alors oui, plusieurs mais malheureusement aucune que je peux annoncer pour le moment. A part le 2 avril où je jouerai à la Roche sur Yon pour le festival « Plus belle la free ». Mais sinon oui, de jolies soirées en vue, je les annoncerai dès que possible sur ma page.

J’imagine que tu vas donner une suite à Hora. Tu as déjà des petites idées sonores ?

Oui complètement le prochain EP est presque fini de composer et je joue d’ailleurs déjà quelques morceaux en live. Pour ces nouvelles compositions j’ai vraiment essayé de travailler la texture sonore en allant chercher plus de samples, notamment au niveau des percussions, mais aussi en utilisant de vrais synthés physiques, ce qui m’a permis d’avoir un son plus personnel et plus vivant, je pense !

erzate hora ep artwork docteur paper

Hora EP / Artwork : Docteur Paper

Corentin

CO-FONDATEUR / Pur produit Nantais, passionné de musique , amoureux de Nantes et de ses talents multiples.

Laisser un commentaire